TEST – Astro’s Playroom, le meilleur jeu PS5 ?

ASTRO'S DUALSENSE
4.5

En deux mots :

Plus qu’une simple démo technique, un très bon moment de gaming au service d’une manette vraiment intéressante !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Astro’s Playroom est un jeu vidéo de type plateforme développé par SIE Japan Studio et édité par Sony Interactive Entertainment. Le jeu, gratuit, accompagne la sortie de la PlayStation 5, le 19 novembre dernier en France.

Présenté comme une démo technique qui met en avant les possibilités de sa nouvelle manette DualSense, Sony nous a, en réalité, caché avoir travaillé sur un “presque” vrai jeu.

Alors, révolutionnaire cette manette ?

Il me semble important de présenter Astro’s Playroom pour ce qu’il est en premier lieu : un étendard des capacités de la manette DualSense de la PlayStation 5. Et il se trouve que pour le coup, le résultat est sans appel : non seulement la nouvelle DualSense est visuellement très jolie, mais c’est surtout dans sa technique qu’elle surprend.

Si les différentes annonces du retour haptique et des gâchettes adaptatives dynamiques m’avaient plus ou moins laissé de marbre durant les diverses présentations de PlayStation, la réalité est finalement beaucoup plus impressionnante. Manette en main, je me suis surpris à pousser plusieurs “whoua”. Vous savez, cette raison qui en tant que gamer peut nous pousser à écrire des articles, c’est justement pour vivre ce genre d’expérience.

Au-delà des vibrations de la manette plus précises que jamais, et d’un son efficace qui sort de la manette et qui en rentre (grâce à un micro intégré), ce sont surtout les gâchettes arrières qui marquent les esprits. En effet, avec la DualSense, les gâchettes peuvent se bloquer, être plus ou moins difficiles à presser ou encore générer des vibrations. Par exemple, si vous devez tirer sur une corde, la gâchette sera plus difficile à enfoncer que d’habitude.

Si ces ajouts peuvent sembler tout à fait gadget, je dois bien avouer qu’il en ressort finalement un plaisir de jouer supérieur. La manette n’est plus simplement un moyen de jouer mais le début du jeu en lui-même. Avec cette mentalité très “Nintendo”, PlayStation nous offre ici un produit qui justifie beaucoup plus son prix de 69,99€ que sa petite soeur la Dual Shock 4 vendue 59,99€.

Finalement, il ressort de mes sessions passées sur Astro’s Playroom que je suis surpris, très agréablement surpris, par l’avancée réalisée (ou du moins par la finition technique) avec cette nouvelle DualSense. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant charmé et aussi joyeux de jouer à un jeu vidéo. On s’émerveille, on s’amuse. Maman, j’ai 12 ans à nouveau !

Le bruit du floc floc sur l’eau, une sensation simple mais agréable !

Un vrai jeu ?

Bien que le jeu n’offre une durée de vie que de 4 à 5 heures pour le mode histoire, j’aurais tout de même tendance à considérer Astro’s Playroom comme un vrai jeu. Finalement, nous avons été habitués à des expériences courtes. On pourrait, par exemple, citer Batman: Arkham VR et Manifest 99 sur PSVR. Personnellement, cela ne me gêne pas.

Grâce à son gameplay complet inspiré des meilleurs jeux de plateforme, ce Mario-like propose de découvrir des mondes de façon classique mais intelligente, en mixant de très nombreux gameplays différents. Les mondes construits en 4 phases offrent une difficulté bien dosée : les niveaux ne sont pas particulièrement durs, mais au moindre choc ou coup d’un ennemi, votre personnage meurt. Les quatre niveaux principaux offrent chacun leur lot de surprises et donnent surtout rapidement l’envie d’en découvrir plus.

Le jeu est à mettre sans limite en toutes les mains, aussi bien pour le plaisir de découvrir toutes les capacités de la manette que pour profiter de l’expérience. Pour cause, si le jeu est très joli et les univers intéressants, c’est surtout la puissance de la manette qui est mise au service du gameplay de façon pertinente.

Côté pitch, rien de bien surprenant : Astro doit libérer la puissance de la PS5 grâce à un voyage temporel, de 1994 avec la PlayStation première du nom jusqu’à nos jours. Vous devez alors débloquer la PS1, PS2, PS3 et PS4 à travers des mondes créés en hommage à l’odyssée PlayStation.

La route Arc-en-ciel version PlayStation

Une ode à PlayStation

Tout d’abord, au-delà de l’idée très attirante de revivre l’histoire de la PlayStation et donc de ses différentes versions à travers le monde, c’est surtout le soin du détail avec lequel Sony nous a produit un titre de qualité qui m’a impressionné. J’ai vraiment ressenti pour la première fois la puissance de la marque PlayStation, non pas seulement comme console de jeu – et donc comme moyen de jouer – mais bien comme univers à part entière.

On le sait, dans les productions signées Sony, il n’est pas rare de trouver de nombreux clins d’oeil aux autres licences. Au fil de votre aventure aux côtés d’Astro, vous croiserez de nombreux autres petits bots. Ceux-ci interagissant avec la map, reproduisent (pour notre plus grand plaisir) des scènes de jeux emblématiques. J’en ai de mon côté noté un grand nombre dont : Ratchet & Clank, Metal Gear Solid, Devil May Cry, Flower, MediEvil, Killzone, Final Fantasy, Ghost of Tsushima et j’en passe.

La recherche de scènes et donc de références devient très rapidement une part importante du jeu. Et bien qu’il s’agisse d’un fan service bien gros et évident, je dois avouer que l’élément reste très sympathique. De plus, ceux-ci sont ancrés dans l’univers, dans la famille PlayStation. Univers valorisé puissance deux-mille grâce aux très nombreux éléments de décors qui reprennent soit les quatre symboles classiques (croix, rond, carré, triangle), soit des éléments de manette ou de console : sautez de carte mémoire PS1 en gâchette PS2 jusqu’à atteindre un PS Move.

Astro’s Playroom est un jeu PlayStation, par PlayStation, pour PlayStation, avec PlayStation, avec une patte PlayStation assumée à l’extrême. Et personnellement, je trouve agréable que la marque se positionne ainsi, jouant alors sur son histoire, son passif avec les joueurs. Ce qui est étrange, c’est que Sony fasse son galop d’essai de cette (nouvelle ?) stratégie via un jeu offert aux possesseurs de PS5, donc déjà convaincus, et non via sa communication grand public.

Enfin, je tiens à donner une mention spéciale au boss de fin, merveilleux et si jouissif que l’on soit fan de l’univers PlayStation ou non !

Ahhh ces souvenirs passés sur PS1

Mon avis sur Astro’s Playroom

Dans un certain sens, Astro’s Playroom est peut-être l’un des meilleurs jeux de la PS5. Pas tant pour son gameplay, son design ou encore sa durée de vie (trop courte, évidemment), mais pour son tout. Sans être le chef-d’oeuvre du siècle, rappelons que le jeu est gratuit et offert avec la nouvelle console de Sony. À ce titre, nous pouvions être en mesure de ne rien en attendre. Pourtant, Sony nous offre un agréable moment bourré de “whouaou”. Personnellement, je serais demandeur d’un titre complet, plus long, à la sauce Sackboy: A Big Adventure mêlant les univers PlayStation comme peut le faire un Kingdom Hearts.

De son côté, la DualSense montre ce qu’elle a dans le ventre : un son efficace, des vibrations plus précises et des gâchettes adaptatives dynamiques vraiment impressionnantes. Toutefois, si la fonctionnalité est assez géniale, il reste à voir ce que les studios en feront ! Espérons que celle-ci ne soit pas aussi accessoire que le pavé tactile proposé sur Dual Shock 4 (manette PS4), sympathique sur certains titres comme Killzone: Shadow Fall ou encore le plus récent Ghost of Tsushima (des titres signés PlayStation en somme) mais laissé de côté par la grande majorité des autres jeux. Espérons que les studios investiront cette fonctionnalité qui ajoute réellement un petit quelque chose au gameplay.

NB : maintenant que j’ai testé la DualSense, il me semble assurément compliqué de jouer avec une autre manette sur PS5. S’il est possible de jouer aux jeux PS4 sur PS5 avec les anciennes manettes, il est sûr que j’utiliserai toujours ma Nacon Revolution Unlimited Pro Controller pour les jeux PS4. Pour les titres PS5 par contre, la manette DualSense est, pour l’instant, un must-have.

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

0 Comment

  • […] des classiques, il ne réinvente pas beaucoup la roue. En effet, si on devait le comparer à un Astro’s Playroom sorti au même moment, à savoir au lancement de la PlayStation 5, force serait de constater que […]

  • […] le résultat est encore plus criant. Le titre exploite à merveille les fonctionnalités de la DualSense de Sony : son 3D appréciable et ses gâchettes adaptatives, sublime. C’est dingue comme une […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :