TEST – Sackboy: A Big Adventure, le retour de la mascotte PlayStation

UN JEU DE PLATE-FORME ACCESSIBLE
3

En deux mots :

Sackboy : A Big Adventure est une jeu de plate-forme efficace et accessible rageant tant les axes d’amélioration sont pléthores. Pourtant, il n’en reste pas moins une aventure sympathique nécessaire au lancement d’une console comme la PlayStation 5.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Sackboy: A Big Adventure est un jeu vidéo de type plate-formes développé par Sumo Digital et édité par Sony Interactive Entertainment. Le jeu est sorti en novembre 2020 sur PlayStation 4 et PlayStation 5 et accompagne notamment la sortie de la dernière console de Sony. Il s’agit d’un jeu de l’univers des Little Big Planet, tout en proposant un format différent.

Sackboy: A Big Adventure™_20201126230940

Un nouveau Sackboy

Votre petit Sackboy vit clairement sa meilleure vie, quand le méchant Vex décide de kidnapper ses amis Sackripants pour les forcer à construire son Tournebouleur. L’idée ? Transformer Patchwork Monde en monde horrible, sans imagination et sans rêve.

Sackboy rencontre alors une étrange femme qui lui parle de légendes mentionnant les Chevaliers maillés, les mythiques protecteurs de Patchwork Monde. La mission de Sackboy sera alors très claire, il devra partir à la recherche de ses Chevaliers maillés, tout en délivrant au passage, les différents mondes qu’il découvrira durant son périple, en quête d’une solution pour débarrasser Patchwork Monde de l’emprise de l’horrible Vex. Voilà. On n’est pas vraiment sur une intrigue super super originale, mais pour le coup, si l’objectif est d’attirer l’attention des plus jeunes grâce à un pitch très simple et très lisible, on est plutôt raccord. C’était d’ailleurs clairement le positionnement des jeux de la licence Little Big Planet. Mais alors, quelle vraie différence avec la série ? Sackboy: A Big Adventure ne serait-il pas, caché sous un nom différent, un Little Big Planet 4 ?

Sackboy: A Big Adventure™_20201124122611

Un Little Big Planet différent

Première chose à savoir – et non des moindres – Sackboy: A Big Adventure est, comme son nom l’indique, un jeu d’aventure. Je sais, la surprise est totale. Mais autant rentrer tout de suite dans les sujets polémiques, n’est-ce pas ?
Ainsi, côté gameplay, il faudra bien s’attendre à quelques différences avec les précédents titres signés Sumo Digital. Non seulement vous contrôlez Sackboy mais surtout il peut se battre ! Et pour le coup, le petit sac va vraiment devoir se servir de ses poings puisque le jeu prendra plus que jamais l’aspect d’un jeu de plate-forme dans lequel vous devrez évoluer et affronter des ennemis.

Gros changement à noter par rapport à la série des Little Big Planet, le jeu n’est ici plus en 2,5D (c’est-à-dire où vous voyiez votre personnage sur le côté à l’instar des premiers Mario) mais bien en 3D isométrique (comme les derniers Mario). Et pour le coup, la 3D fonctionne très bien avec l’univers du personnage. Les niveaux sont plutôt agréables et se suivent bien. Pour le coup, l’ambiance Little Big Planet est (côté direction artistique du moins) intacte.

Sackboy-A-Big-Adventure-test-avis-my-geek-actu-ps5-mini-jeu

Au revoir, création !

D’autre part, si le studio a mis totalement de côté toute la partie créative poussant les joueurs à concevoir leurs propres niveaux, leur propre hub et j’en passe, Sackboy: A Big Adventure ne se jouera tout simplement pas pour les mêmes raisons. Car s’il est toujours possible de personnaliser son petit personnage en toile de jute, la partie création se limitera à ça. En effet, il faut vraiment prendre le titre pour ce qu’il est, à savoir un Mario-like composé de niveaux à découvrir et à terminer les uns après les autres, calqué sur les plus grands classiques du genre.

Si les jeux de la série Little Big Planet ont toujours été très créatifs et dédiés à une expérience coopérative, ce dernier point n’a pas totalement été mis de côté ici puisqu’il est possible de jouer au jeu en multijoueur. En effet, le jeu est donc jouable en coopération à deux sur un même écran (coop locale) mais aussi à quatre sera, mais cette fois en ligne.

Enfin, il est intéressant de remarquer que suite à la réussite puis à l’essoufflement de la série des Little Big Planet, Sumo Digital a finalement repris son concept phare : un petit personnage Sackboy, dans un univers de création, pour finalement diviser ce qui faisait l’essence de Little Big Planet en deux nouvelles formules :

  • Dreams, jeu créatif à 100%, héritier direct des Little Big Planet.
  • Sackboy : A Big Adventure, qui puise dans l’univers des Little Big Planet et conserve son personnage, tout en mettant de côté la création et ne garde finalement que la mascotte.

Sackboy: A Big Adventure™_20201124135518

Un gameplay accessible

Vous l’aurez compris, Sackboy : A Big Adventure ne renie aucunement son héritage et conserve, bien que positionné différemment, une pâte enfantine pour “toute la famille” qui se traduit naturellement par une expérience et un gameplay accessibles. Ainsi, si le jeu s’inspire des classiques, il ne réinvente pas beaucoup la roue. En effet, si on devait le comparer à un Astro’s Playroom sorti au même moment, à savoir au lancement de la PlayStation 5, force serait de constater que les nouveautés inhérentes à la nouvelle console de Sony ne sont pas vraiment exploitées à leur maximum avec ce dernier titre de Sumo Digital. En effet, les interactions avec la manette surtout, la nouvelle DualSense, ne sont tout simplement pas surprenants et ne marquent pas les esprits, là où Astro’s Playroom avait su nous décrocher la mâchoire à plusieurs reprises, savoir avoir à faire payer les joueurs.

Toutefois, notons bien que si les deux jeux sont sortis au même moment et avec un positionnement assez similaire, ils ne proposent pas du tout le même contenu. Là où un Astro’s Playroom offre une durée de vie de 4 heures, il vous sera possible de rester au moins 10 heures aux côtés de Sackboy. Et c’est sans parler de la très bonne rejouabilité du titre. Pour cause, le contenu proposé par Sackboy : A Big Adventure est tout à fait honorable. Entre les missions secondaires, les missions en coopération et les mini-jeux, tout est là pour divertir efficacement petits et grands.

Mon avis

Ce que fait Sackboy : A Big Adventure, il le fait bien. Mais sans plus. Sans ne jamais dépasser le cahier des charges. Le dernier titre de Sumo Digital offre à la PlayStation 5 une expérience sympathique, accessible aux plus jeunes et surtout différente des jeux de la série Little Big Planet. Toutefois, lorsque l’on compare le rendu avec un dénommé Astro’s Playroom, on pourrait regretter que Sackboy et Astro n’aient pas tout simplement fusionnés pour proposer le jeu parfait.

Pour ma part, mais ce point est totalement subjectif, ce qui me faisait apprécier l’univers coloré de Little Big Planet, c’était surtout sa partie dédiée à la création. Sans celle-ci, Sackboy me semble quelque peu fade.

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :