REVIEW – Black Board, ou Sin City en manga

Entre thriller policier et humour potache
3.8

En deux mots :

De l’action à 100% pour les fans de shōnen qui aiment lorsque violence rime avec humour.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Black Board est un manga de type shōnen, imaginé et dessiné par Izumida Fuyuki, sorti en France le 24 juin 2021. Le manga, très orienté action et comédie a été édité au Japon par Square Enix et en France par Omaké Books. L’histoire est racontée sur trois volumes seulement. La série est terminée au Japon. Pour l’instant, seul le premier volume est sorti en France.

Ça parle de quoi ?

Le lecteur suit les aventures de Tama, une jeune fille, qui vit à Jackpot, une ville gangrenée par la pauvreté et le chômage. Pour survivre à Jackpot, il faut une activité. Et pour travailler, le meilleur moyen reste de suivre les petites annonces sur le BLACK BOARD, un immense tableau noir long d’un kilomètre sur lequel n’importe peu qui peut déposer une demande, un service, un job ou encore une demande d’assassinat. Un jour, lorsque Tama voit son nom apparaître sur le BLACK BOARD, elle comprend que la ville entière sera à ses trousses.
Rapidement, elle va croiser Basco, un gros malabar baraqué également à sa poursuite.

Mais alors pourquoi est-ce que tout le monde recherche Tama ? Parce qu’elle possède quelque chose de rare : la formule de la Dance Hall, la dernière drogue à la mode. Une drogue sur-puissante. Seulement, voilà, Tama ne souhaite guère devenir une simple dealeuse… Elle recherche Vincent, le tueur en série à l’origine de l’assassinat de ses parents. Quand Tama propose alors de donner tout l’argent de la formule du Dance Hall à Basco contre ses services de garde du corps, celui-ci accepte immédiatement.

Rencontre avec Tama - Black Board

Sin City en manga

Avec son concept très intéressant de petites annonces, légales ou non, Black Board pose les bases d’un univers intriguant. Alors que l’enquête de nos deux protagonistes évolue, le lecteur découvre petit à petit les bas-fonds d’une ville sombre, salle et dotée de ses propres codes. Les inspirations sont ici nombreuses, mais on pensera inévitablement à Sin City.

Pour autant, l’ambiance n’est jamais trop pesante. Grâce à ses dessins efficaces mais simples, le manga se positionne clairement comme un shōnen. Ainsi, bien que l’intrigue policière soit présente et que la violence fasse partie intégrante du quotidien des personnages, les coups de crayon omettent de nombreux détails qui auraient pu permettre d’insister sur l’aspect sale de l’univers. De même, les fréquents traits d’humour permettent au lecteur de prendre du recul sur l’histoire et l’action. Pour autant, je ne recommanderais pas le manga aux plus jeunes.

Qui dit ville sale, dit personnages douteux et moeurs limites. C’est donc sans surprise que le manga nous propose plusieurs plans très suggestifs quant à l’anatomie de Tama. Par rapport à un Rock of Destruction où j’avais trouvé la nudité quelque peu gratuite, le contexte est ici un poil plus logique. À titre personnel, je trouve que ces quelques plans n’ajoutent rien au récit… Si ce n’est quelques blagues plutôt sympathiques. La gêne reste un outil puissant de l’humour, rappelons-le.

Le Black Board - Katsuuu

Mon avis sur Black Board

Doté de personnages plutôt attachants et d’une intrigue policière pour le moins efficace, Black Board fonctionne bien. Le duo, non loin de celui du film Léon, offre au récit une violence et un humour qui font mouche. Ajoutez à cela un univers donnant l’impression d’être tout droit sorti de l’imagination de Tarantino. Vous avez Black Board.

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :