TEST – Haven, une expérience en duo colorée

ROMANCE ET SF, LE DUO GAGNANT ?
3

En deux mots

Haven offre une expérience rafraîchissante, colorée et à la BO réussie. Toutefois, le challenge n’est pas au rendez-vous et le gameplay original n’est pas toujours suffisant.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Haven est un jeu vidéo de rôle développé par The Game Bakers (studio français déjà connu pour Furi). Le jeu raconte l’histoire d’un couple formé par Kay et Yu, contraints de fuir pour vivre leur amour librement. Il est sorti le 3 décembre 2020 sur PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et Nintendo Switch.

déplacements à deux dans Haven

Une histoire d’amour ?

Yu et Kay, très jeune couple, se voit contraint de fuir leur planète d’origine. Ils se retrouvent alors perdus sur une planète déserte, divisée en régions interconnectées qu’ils devront explorer. Se déroule alors sous les yeux du joueur une histoire à la fois d’exploration du monde, de gestion des ressources, de découverte des personnages, de créatures à rencontrer et de plats à préparer. Si l’histoire d’amour des deux tourtereaux est au coeur de l’expérience, le jeu vous propose différentes phases de dialogues qui offrent différents choix de réponse. Ceux-ci influent alors sur la relation des deux amants et l’évolution de l’aventure.

La présence des deux personnages “collés” ensemble n’amène, en réalité, pas grand chose au joueur solo qui souhaite découvrir l’univers de façon autonome, si ce n’est offrir un prétexte à quelques interactions humaines… Sinon, cela manquerait. Là où le duo prend tout son sens, c’est en coopération locale. Du moins, lors des combats. Car en phase d’exploration, l’écran n’étant pas splitté, la caméra suit par défaut le personnage principal, à savoir Kay. Ainsi, si vous êtes joueur 2 et que vous souhaitez prendre en main Yu, vous aurez intérêt à bien rester collé.e à Kay. Cette spécificité, bien qu’assez unique, n’apporte finalement, côté gameplay, pas grand chose.

Votre hub dans Haven, un havre de paix

Une direction artistique solide comme un Kay-Yu ?

Le premier point marquant avec Haven, c’est son univers. Si les cartes découvertes les unes après les autres sont rarement grandes, c’est surtout par ses couleurs que le jeu se démarque. En effet, porté par sa direction artistique très colorée, le jeu donne une sensation de douceur, de dynamisme et bizarrement d’une certaine forme de zenitude. Peu importe que vous soyez en phase d’exploration ou de combat, le titre est finalement assez calme et donne au joueur des sessions plutôt relaxantes.

La cohérence du titre réside aussi et beaucoup dans sa bande originale signée Danger, DJ français. Grâce à ses thèmes électro, parfois épiques, parfois relaxants, l’ambiance créée permet au joueur à la fois d’anticiper le danger (ahah, jeu de mots) mais surtout de rester concentré, comme happé, dans un mood electro chill.

Un gameplay réducteur

Lorsque vous contrôlez l’un des deux personnages, celui-ci ne marche pas mais vole, un peu à l’instar du protagoniste dans Journey. Si cette mécanique permet au titre de s’offrir un style certain, cela ne rend pas forcément les déplacements plus évidents. Toutefois, les deux amants se prennent facilement en main et ce point n’est aucunement bloquant.

La partie du gameplay probablement la plus frustrante réside dans les combats : des affrontements en temps réel, mais pendant lesquels Yu et Kay ne peuvent combattre qu’au tour par tour. Ce procédé, plutôt intelligent puisqu’il permet de proposer des combos de couple (marque même du jeu), se révèle très rapidement assez frustrant, même si ce sentiment tend à disparaître en coopération locale.

Enfin, lorsque vous êtes dans votre vaisseau, votre petit cocon, il est important de prendre soin de votre couple. Arrivent alors certaines tâches classiques comme la création d’objets, la cuisine, le rangement, etc. Si certaines sont inintéressantes, les autres deviennent souvent trop répétitives. Pourtant, cet aspect “vie normale du couple” avait tout pour donner une vraie épaisseur au titre. Peut-être ce point aurait-il pu se trouver un poil plus au second plan ? Si, par exemple, la cuisine n’était qu’optionnelle, celle-ci aurait pu se présenter sous la forme de bonus permettant d’affronter certains monstres avec plus de facilité, donnant alors un réel intérêt à la pratique, tout en rehaussant quelque peu la difficulté globale.

Les combats dans Haen manquent de dynamisme

Mon avis sur Haven

Haven n’est pas parfait, ni exempt de défauts, clairement. Pourtant, le jeu réussit à offrir ce petit quelque chose de frais dont le jeu vidéo peut parfois cruellement manquer. Porté par une BO parfaitement adaptée et par une direction artistique réussie, le jeu peine toutefois sur son gameplay et sur des sessions très répétitives.

Hadrien JACOBEE BOISBOUVIER

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de Katsuuu (ex-My Geek Actu). Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :