Hoa, le jeu Ghibli ?

TEST – Hoa, le plateformer aux airs Ghibli

HOA-DORABLE MAIS TROP COURT
3

En deux mots :

Hoa est beau et ravira les fans des studios Ghibli par sa direction artistique. Côté gameplay et fun, il reste encore du chemin…

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Hoa est un petit jeu indépendant de plates-formes et de réflexion sorti le 24 août 2021 sur Nintendo Switch, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, PC et Mac.
Le jeu développé par Skrollcat Studio et édité par PM Studios, Beijing Zhongdian Boya Technology Co., Ltd. se distingue essentiellement par un élément : son inspiration indéniable aux univers oniriques imaginés par les studios Ghibli.

Ghibli par-ci, Ghibli par-là

Impossible de ne pas en parler tant le choix est surprenant et risqué. Pourtant, Skrollcat Studio a bien décidé de créer un jeu entièrement aux couleurs des films des studios Ghibli. De ce côté-là, impossible de dire que le pari n’a pas été tenu.

Visuellement incroyable, l’oeuvre est d’ailleurs soutenue par des compositions de Johannes Johansson (Akmigone, pianiste suédois) qui réussit à se ré-approprier l’identité des compositions des films Ghibli. Et ces compositions sont belles, très belles. On regrettera juste une forme de lassitude de certains morceaux qui peuvent tourner en boucle un peu trop longtemps en fonction du temps dont vous aurez besoin pour terminer le niveau. Je me suis entendu dire à plusieurs « oh c’est beau ça, c’est très Ghibli et ça fonctionne ». Puis 10 minutes plus tard « Bon, ça va, on a compris ». C’est dommage parce qu’à mon sens, cela entache quelque peu l’expérience pourtant visuellement très réussie.

Dès les premières secondes, le jeu s’ouvre au joueur comme incroyablement beau. Tout y est : la poésie, la nature, la douceur. Enfin, tout ? Non, un petit village d’irréductibles gau… hm hm pardon. Non, si la direction artistique est bien inspirée des films Ghibli, il ne s’agit pas d’un jeu vidéo signé Ghibli. Et cela se ressent assez rapidement. Ce qui fait la signature des films Ghibli (oula, je prends un risque-là), c’est leur capacité à nous évoquer avec poésie et douceur des sujets parfois très difficiles. Les personnages n’ont pas la vie facile et il est parfois difficile de distinguer le bien du mal. Dans Hoa, il en est autrement puisque notre petite créature ne fait pas face à de réels enjeux.

Usine Hoa Katsuuu

Un manque d’enjeu

Plus vous avancez dans l’expérience, plus vous comprendrez que vos missions se résumeront à ramasser des papillons et à réveiller des grosses bestioles afin qu’elle vous raconte votre histoire, et qu’elle vous laisse passer jusque dans le niveau suivant.

L’histoire de son côté, est totalement mise au second plan. Si les animaux de la forêt que vous réveillez tentent bien d’amener un tout petit peu de narration au titre, cela ne suffit guère à créer un enjeu. Ainsi, Hoa est un jeu résolument mignon, à la direction artistique sublime, oui, mais dans lequel il ne se passera en réalité pas grand chose.

À mon sens, cela pose un vrai problème : ce manque d’enjeu (même minime) donne plus l’impression de jouer à un jeu pour enfant qu’autre chose. Or, les films Ghibli dont l’univers du jeu est inspiré ne sont pas dédiés qu’aux enfants, loin de là.

Boss Hoa Ghibli

Une évolution trop lente

Une fois que le joueur comprend que tous les niveaux seront identiques, il lui faut admettre que leurs mécaniques suivront. Si à chaque fin de monde Hoa débloque un nouveau pouvoir, l’ajout de ce pouvoir n’est pas du tout équilibré.

Les premiers niveaux, par exemple, ne vous demanderont basiquement que de sauter, vous agripper et rebondir. Il faut attendre d’avancer de façon conséquente (enfin tout est relatif, vu que le jeu ne dure que 3 heures) pour enfin débloquer quelques fonctionnalités ou mouvements intéressants.

Finalement, le gameplay de Hoa ne se révèle amusant selon moi que sur ses 60 dernières minutes. Et encore. Il aura fallu passer les 2 heures précédentes, ce n’est pas rien. Pourtant, côté gameplay, le jeu est simple mais fonctionne très bien. Sa technique est aussi clean que son design. Mais si la première heure séduit par son style inimitable (pourtant imité ici) et que la troisième séduit par son univers et son déroulé plus surprenant, la seconde est selon moi la plus difficile.

Hoa Ghibli nuit

Mon avis sur Hoa

Si Hoa nous fait une promesse quasi impossible à réaliser, il réussit à nous offrir un jeu à la direction artistique très Ghiliesque. Le jeu est sublime et parcourir les différents niveaux est un réel plaisir pour les yeux. Moins pour l’âme de joueur qui ne s’épanouit réellement que vers la fin de l’expérience. C’est dommage, parce qu’avec plus de moyens, il y avait vraiment de quoi faire une belle réalisation !

Digiqole Ad
%d blogueurs aiment cette page :