REVIEW – Those Snow White Notes

UN ANIME JAPONISANT
4

En deux mots :

Those Snow White Notes est un anime mature réussi avec pour toile de fond des mélodies envoûtantes jouées au shamisen.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Those Snow White Notes ou Mashiro no Oto de son titre original, est un anime de 12 épisodes, sorti en avril 2021, basé sur le manga shōnen éponyme lancé en 2010, qui est toujours en cours de publication au Japon mais pas édité en France à ce jour. Disponible sur Crunchyroll, la série d’animation est produite par le studio d’animation Shin-Ei Animation (Crayon Shin-chan, Doraemon) et conte la passion de jeunes individus pour l’instrument de musique traditionnel japonais, le shamisen. Mais alors, que vaut-elle ? Verdict.

Jolis graphismes !

Le pitch

Matsugorô Sawamura était un joueur de shamisen au talent légendaire. À sa mort, son petit-fils, Setsu Sawamura, a perdu sa capacité à jouer. Ne parvenant pas à retrouver le rythme et la mélodie qu’il aimait, Setsu se rend à Tokyo à la recherche d’une nouvelle inspiration. Après quelques péripéties, Shuri Maeda l’invite à rejoindre le club de shamisen de son lycée. Toujours à la recherche du son qui fera vibrer son âme, Setsu imprègne sa musique de ses sentiments…

Trouver sa voie

Dieu sait qu’il existe pléthore de mangas et d’adaptations anime sur le thème de la musique : Beck, Your Lie in April, Nana, GivenKids on the Slope, Carole & Tuesdayet j’en passe. Mais peu d’entre eux mettent en exergue les instruments de musique traditionnels japonais : il y a Kono Oto Tomare! et…Those Snow White Notes. Populaire au Japon, ce dernier a reçu de multiples récompenses. Pourtant, ce n’est que plus de 10 ans après sa première parution que le manga se voit adapté en anime. D’ailleurs, parlons-en.

L’anime démarre sur les chapeaux de roues, avec l’élément déclencheur de l’intrigue : la mort du très respecté Matsugorô Sawamura, grand-père du jeune Setsu. Déboussolé par la perte de son modèle, celui-ci fuit sa ville natale pour Tokyo. Comme dans tout bon shōnen qui se respecte, le protagoniste se cherche soi-même et ce en franchissant des obstacles. Ici cela se fait à travers la musique, Setsu étant en quête de son propre “son”, alors qu’il est toujours en deuil de son modèle et qu’il fait face à une lourde pression familiale. Qu’il s’agisse de sa mère Umeko, détestable à souhait, ou de son père absent, on ne peut pas dire que Setsu soit poussé dans la bonne direction.

Le poids des liens

Those Snow White Notes est une oeuvre qui a l’art de mettre en lumière avec brio la complexité des relations humaines et notamment les liens familiaux. Le jeune homme a été élevé par son grand-père, puisque ses parents ont préféré suivre leurs rêves plutôt que de s’occuper de lui. Ce n’est qu’une fois qu’il a perdu son modèle, que sa mère revient dans sa vie et ce pour ses propres ambitions personnelles. Quel enfer.

Heureusement, Setsu a aussi des personnes sur lesquelles il peut se compter : Yuna sa première alliée sur Tokyo, son frère Wakana, ses amis du club de shamisen, et même certains de ses concurrents… il n’est pas seul. Tous ces personnages sont développés d’une manière ou d’une autre, et le spectateur fait face aussi bien à leurs forces qu’à leurs faiblesses. Je pense notamment au personnage de Yui qui lutte face à ses complexes. Si l’amitié est au coeur de l’anime, le vrai sujet, c’est bel et bien la musique.

La musique et son essence

À travers une bande originale puissante et immersive, l’anime met en exergue la passion des individus pour la musique. Autant je connaissais le son du koto, mais celui du shamisen m’était inconnu : c’est beau et à la fois apaisant. Les différentes prestations de l’anime avec l’instrument s’avèrent sublimes et certaines même impressionnantes. Le duo entre les deux frères Sawamura, dans l’épisode 2, m’a particulièrement touchée. Le parallèle entre le son et les émotions des musiciens représentées visuellement sous forme d’éléments (vent, eau…) est aussi très bien réalisé.

Au fil des épisodes, Setsu évolue et grandit. Alors qu’il porte le deuil, il réalise que son univers ne se limite pas à son grand-père. Il ne peut trouver son style qu’au travers de ses contacts avec autrui. Sur ce point, Those Snow White Notes fait mouche. Offrant de beaux moments poétiques et pleins d’émotion, le scénario est globalement bien construit et le spectateur se laisse porté par la narration. Seul bémol, par moments, les séquences s’enchaînent très vite, manquant de fluidité. Enfin la fin de la saison s’avère quelque peu frustrante, puisqu’elle met le doute sur une éventuelle suite animée.

Mon avis sur Those Snow White Notes

Those Snow White Notes est un bel anime à l’univers riche qui mérite d’être découvert. Le chara-design et l’animation sont très propres, l’OST fabuleuse (mention spéciale aux openings accrocheurs interprétés par BURNOUT SYNDROMES), et le scénario pas piqué des hannetons. Bien que nombreux, les personnages sont bien écrits et, à titre personnel, il me tarde de découvrir la poursuite de l’évolution de Setsu.

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :