TEST – Shin Megami Tensei 3 HD Remaster

L'APPEL DE LUCIFER
3.5

En deux mots :

Aussi cryptique qu’envoûtante, cette épopée démoniaque vous emmènera aux confins des ténèbres.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Le jeu qui nous intéresse aujourd’hui est sorti initialement sur Playstation 2 en 2003 au Japon et en 2004 en Amérique du Nord. Il sort finalement en Europe en 2005 sous l’appellation : Shin Megami Tensei: Lucifer’s Call avec un choix de langues en anglais, allemand et français.

Quand on aborde le remaster d’un jeu aussi vieux il y a deux points importants à analyser. Primo, souffre-t-il des affres du temps au point d’être difficilement jouable aujourd’hui ? Secundo, le remaster apporte-t-il quelque chose qui justifie son prix et/ou son existence ?

Mais avant tout, commençons par le commencement : d’où sort Shin Megami Tensei 3 ?

Shin Megami… quoi ?

Comment son nom l’indique, Shin Megami Tensei 3 Nocturne est le troisième opus de la série des Shin Megami Tensei. Et pour être plus précis, de la série principale. Car il y a plusieurs séries spin-off comme celles des Shin Megami Tensei: Devil Summoner ou encore la série des Shin Megami Tensei Persona, qui devraient un peu plus vous parler. Mais nous laisserons ça de côté pour une autre fois, sinon on n’est pas sorti de l’auberge ! Si vous êtes curieux d’aller découvrir ces titres-là, sachez que la quasi-totalité des titres n’ont été traduit qu’en anglais.

Le pitch de Shin Megami Tensei 3 :

Vous, ainsi que deux de vos amis, rendez visite à une de vos professeurs à l’hôpital. En arrivant sur place, vous trouvez le bâtiment désert. Pas âme qui vive. Après avoir fouillé l’endroit, vous finissez sur le toit en compagnie de votre professeure qui vous indique que vous allez assister à la conception. Le monde tel que vous le connaissez va être détruit et tout le monde va mourir, excepté les gens présents dans cet hôpital. C’est pour cela qu’elle vous a fait venir : elle vous aime bien et souhaite que vous surviviez. Moralité : travaillez bien à l’école les enfants, parce que si votre professeure est impliquée dans une fin du monde, elle vous sauvera peut-être ! Le monde doit d’abord mourir pour renaître à nouveau.

Shin Megami Tensei III Nocturne HD Remaster

Après un flash lumineux, vous vous réveillez donc au sol avec, penchés sur vous, une vieille femme et un jeune garçon qui vous disent qu’ils vont vous faire un cadeau. Un “Magatama” qui vous transforme en démon et vous permet ainsi d’affronter le monde en transition dans lequel vous vous retrouvez.

Vous errez donc dans ce monde en essayant de le comprendre. Vous croisez diverses factions qui veulent amasser du “magatsuhi”, une énergie qui leur permet de façonner ce nouveau monde à leur convenance. Le choix de soutenir qui vous voulez vous appartient et plusieurs fins sont possibles.

Mi-démon mi-DRH ?

Votre avatar est en réalité le seul vrai personnage jouable du jeu. Sauf si vous faites la quête totalement optionnelle pour avoir Raidou (personnage issu d’un autre jeu SMT) ou Dante de Devil May Cry (achat de DLC requis pour lui).

Voilà, si vous vous demandiez, Raidou, c’est lui. Il est issu du jeu Raidou Kuzunoha VS the Soulless Army sur PS2.

Afin de ne pas vous retrouver seul sur le champ de bataille et être condamné à une mort certaine, vous pouvez recruter divers démons au cours du jeu. Pour ce faire, il suffit simplement de leur parler lors des combats. Ils vous demandent des objets, de l’argent… ou parfois même votre opinion sur quelque chose. Et s’ils sont satisfaits, ils vous rejoindront. Mais bien évidemment, ce n’est pas toujours aussi simple. Des fois, bien que vous acceptiez tous leurs caprices, ils vous disent qu’ils ont mieux à faire et vous laissent un objet en compensation en quittant le combat. S’ils sont d’un plus haut niveau que vous, ils vous riront tout simplement au nez.

Shin Megami Tensei III Nocturne HD Remaster

Les démons que vous recrutez ont leurs limites. Ils ont besoin de plus d’expérience que vous pour monter de niveau et au bout d’un moment, ils n’apprendront plus de nouvelles attaques. Vous allez rapidement vous retrouver avec une équipe totalement dépassée. C’est là qu’entrent en jeu les fusions ! Oui, vous allez pouvoir fusionner deux démons pour un créer un nouveau. D’ailleurs, certaines créatures démoniaques ne s’obtiennent QUE de cette façon-là. Lors de la fusion, certaines capacités peuvent se transmettre et permettent d’avoir des alliés avec des compétences utiles qu’ils n’auraient jamais apprises par eux-mêmes. Vous l’aurez compris, il y a vraiment moyen de faire une équipe sur-mesure et d’avoir les bons démons pour pallier toute éventualité.

Concernant votre personnage, vous avez la possibilité d’en faire ce que vous voulez. Lors des montées de niveau, c’est vous qui choisissez quelles caractéristiques vous augmentez. Pour ce qui est des compétences, elles s’apprennent avec les “magatama”. Au cours du jeu, vous en trouverez plusieurs liés à un élément. Physique, glace, foudre, feu, soin… En équipant un magatama, vous obtenez ses propriétés (résistance et faiblesse) et vous apprenez les attaques qui lui sont liées. Une fois les attaques souhaitées apprises, vous n’avez qu’à en équiper un autre pour apprendre de nouvelles choses. Vous avez au maximum huit compétences. Si vous voulez apprendre une nouvelle attaque, il faut en oublier une autre, comme dans Pokémon en somme. Il faudra faire des choix, mais les possibilités sont infinies.

Combat en terrain connu… ou combat en terre inconnue ?

 Cela va dépendre de vous. Si vous avez déjà joué à un jeu de la série des Shin Megami Tensei (série principale ou spin-off), vous ne serez pas trop dépaysé. Dans les grandes lignes, c’est toujours le même principe.

Auquel cas, voici comment ce titre fonctionne. Le jeu repose sur une base de combats en tour par tour. Votre camp en premier généralement, puis les adversaires. Les combats sont organisés avec un principe de nombre de tours et de demi-tours.

Shin Megami Tensei III Nocturne HD Remaster

Il y a un tour par membre de votre équipe ; quatre au maximum. Ils sont symbolisés par une icône en haut à droite de votre écran. Si vous attaquez, vous en perdez une. Si vous décidez de passer le tour du personnage, vous ne perdez qu’un “demi-tour”. Dans ce cas, au lieu qu’une icône de tour disparaisse, elle se mettra à clignoter. Vous ne perdez donc pas votre action. Mais si vous passez à nouveau le tour de votre perso, là elle disparaîtra. Si l’une de vos attaques est efficace (comprenez là qu’il s’agit de la faiblesse de votre ennemi) vous gagnez un “demi-tour”.  Si l’attaque suivante est aussi “efficace”, vous remportez un autre “demi-tour”. Ils peuvent ainsi se cumuler jusqu’à quatre. Ce système vous permet de, parfois, finir un combat sans même que vos adversaires aient eu le temps de lever le petit doigt. Bien évidemment ce principe de “demi-tour” vaut aussi pour les ennemis.

En revanche, si une attaque est ratée ou inefficace, vous perdez deux tours. Et si elle est absorbée, trois. Il faut donc apprendre à reconnaître un peu les différents démons et leurs types pour ne pas vous faire avoir, car il peut arriver que l’issue des combats bascule totalement en cas d’erreur. Principalement contre les boss.

Chose également importante à prendre en compte : les magies qui permettent d’influer sur les caractéristiques. Elles sont cruciales. Il y en a pratiquement dans tous les RPG, mais souvent on peut largement s’en passer. Sauf que dans cette franchise, augmenter votre défense, votre attaque, diminuer celle de l’adversaire… fait une différence énorme dans les combats de boss. Ne négligez pas cet aspect.

Et pour finir, parlons de la fréquence des combats. Elle est particulièrement élevée. Cela en devient presque ridicule. Il m’est arrivé (et pas qu’une fois) d’avoir un combat littéralement trois pas après en avoir fini un. Et comme si cela ne suffisait pas, il y en pratiquement partout. Même dans les zones qui font office de “villes”. On en vient presque à se demander ce qui les a retenus de nous en mettre directement dans les points de sauvegarde. Non, vraiment, je vous le demande ! Le système de combat est bien mais quand vous êtes dans un donjon qui s’éternise un peu cela devient assez pénible, voire redondant.

Shin Megami Tensei 3 : un RPG difficile ?

Ce titre a la réputation d’être difficile. Mettons les choses au clair tout de suite : non. Shin Megami Tensei 3 n’est pas difficile en tant que tel. En réalité, c’est plutôt qu’il est exigeant et que les erreurs peuvent s’avérer très punitives. Premier point important à aborder : la mort de votre personnage. En effet, si votre personnage tombe au combat, il est impossible de le ressusciter, contrairement à vos autres démons. C’est donc un game over pur et simple. Retour à l’écran titre, ne passez pas par la case départ, ne touchez pas vos 20 000 francs.

Il y a des magies qui ont la capacité de tuer instantanément. Le taux de réussite est globalement assez faible (voire quasiment nul), mais malheureusement, vous pouvez mourir de cette façon-là dans un combat aléatoire (cela m’est arrivé). Si cela peut vous rassurer, les points de sauvegarde ne sont jamais bien loin. Donc si vous sauvegardez régulièrement, vous n’aurez pas grand-chose à refaire en cas de destin funeste. Il est primordial d’avoir une bonne équipe et de toujours bien prendre le temps d’explorer les zones. Si vous le faites, vous ne devriez pas avoir de soucis de retard de puissance face au boss et de session de “grind” à faire.

Il ne se sont pas trop foulés sur ce remaster…

Malheureusement, c’est un fait, le remaster est un peu fainéant. Le minimum syndical en somme. Mais ne crachons pas dans la soupe non plus, il y a des points positifs, commençons par là. Le lissage des textures est plutôt réussi. Les décors étant minimalistes, le jeu n’est pas moche. Il n’est pas spécialement beau non plus, mais aujourd’hui, cela passe encore, dirons-nous. Visuellement, il n’a pas trop mal vieilli. De même que pour l’ajout de voix. Vous aurez donc le plaisir d’avoir les dialogues importants avec des voix en anglais ou en japonais, au choix. Cela rend l’expérience plus digeste.

Maintenant, passons aux points négatifs. Certes, les textures ont été lissées, mais penser à lisser aussi les illustrations et les cut-scenes aurait été bien : l’aliasing pique un peu les yeux…

En plus d’avoir un prix un peu élevé pour un remaster, Dante de la série Devil May Cry qui était dans la version occidentale n’est pas présent de base ! Vous le voulez ? Il faudra passer à la caisse et débourser la bagatelle de 9,99€ ! Il y a également des donjons additionnels aussi pour 6,99€.  Déjà que le remaster n’offre pas grand-chose, si ce qui aurait pu sauver les meubles n’est pas là, c’est quand même bien dommage.

Je pense également qu’offrir une option pour diminuer la fréquence des combats tout en augmentant les gains d’XP aurait été bienvenu. J’avais trouvé que la fréquence extrêmement élevée des combats faisait partie des défauts à l’époque, et c’est toujours le cas.

Mon avis sur Shin Megami Tensei 3 HD Remaster

J’avais beaucoup aimé Shin Megami Tensei 3, à son époque. Cet aspect Pokémon-like, ce monde cryptique… il a vraiment marqué ma vie de gamer. Aujourd’hui, bien qu’il ait vieilli, il reste tout de même très bon. Je vous le recommande mais uniquement si vous savez où vous mettez les pieds et si vous aimez un tant soit peu le retro-gaming. Ses décors minimalistes font que visuellement il ne pique pas les yeux. Il n’est pas “beau” mais pas “moche” non plus. Si vous aimez les RPG en tour par tour, il est toujours un bon représentant du genre, et il a le mérite (contrairement au reste de la saga) d’avoir une traduction française. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait la même qu’à l’époque. Je ne sais pas trop pourquoi ils l’ont refaite, mais ils ont changé certains termes et… fait des fautes de frappes, oublié des mots parfois même… c’est assez rare, mais cela ce voit.

Voici un autre petit comparatif de la version originale sur PS2 et du remaster, Shin Megami Tensei 3 HD Remaster. Comme vous pouvez le voir, le texte est un peu différent.

Le jeu est dispo sur le PlayStation Store ici.

Billy-Dubos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :