5 BONNES RAISONS – de jouer aux jeux Yakuza 

Qu’on soit d’accord, certains quartiers de Tokyo valent le détour. Akihabara pour ses magasins de figurines, Asakusa pour ses temples magnifiques et Kabukicho pour faire la fête comme jaja. Et si je vous proposais de visiter un de ces quartiers sur votre console ? D’en devenir le boss et de casser des dents en costard sur fond de jazz, techno, métal ? Eh bien, oui, c’est possible grâce aux jeux Yakuza.

Yakuza est une série de 8 jeux vidéo développés par Ryu Ga Gotoku, un studio de Sega créé spécialement pour cette franchise. Disponible sur Playstation, Xbox et PC, on y joue principalement le personnage de Kazuma Kiryu, un jeune yakuza (oui, je vais beaucoup dire yakuza) qui évolue au fur et à mesure des opus. Vous découvrirez le clan Tojo et toutes les intrigues sombres dans lesquelles il trempe. De type RPG action aventure, beat’em up et monde ouvert, Yakuza est souvent comparé à la série des GTA ou encore Mafia. Cependant, ici pas de voitures, vous explorerez à pied le quartier de Kamurocho (une reproduction de Kabukicho), et jouerez de vos poings et vos pieds pour résoudre de sales affaires…

#1 – Des personnages écrits à la perfection

Enchaîner les combats et découvrir les intrigues que nous réserve Kamurocho ne serait pas si passionnant sans un développement aussi fort des personnages qui l’habite. Kazuma Kiryu est le genre de héros qu’on adore découvrir. Calme, empathique et dévoué, il incarne le contraire de ce qu’on pourrait imaginer d’un yakuza. Doué d’un sens de l’honneur à toute épreuve, vous serez ravis d’incarner un homme droit dans ses pompes évoluant dans un milieu aussi pourri.

À chaque opus, une nouvelle intrigue. Vous allez rigoler, pleurer, hurler. Et pour cause, chaque scénario vous surprendront par ses innombrables retournements de situation. Cela est en partie dû au fait que ces premières histoires sont écrites par Hase Seishū, un écrivain connu pour ses nouvelles criminelles impliquant les yakuzas. On est donc sur du scénario bien ficelé avec des rebondissements à chaque chapitre.

#2 – La bagarre

Vous le savez, le japon est réputé pour avoir un taux de criminalité très bas. Les rues sont sûres et vous aurez peut de chances de vous faire embêter. C’est un peu le contraire dans Yakuza. Ici, on parle avec ses poings ! Préparez-vous à rencontrer des hommes menaçants à chaque coin de rues, à vous battre jusqu’à la mort avec des barons du crime et autres membres des forces spéciales japonaises.

Vous adapterez votre style de combat aux ennemis sur votre route, en utilisant les éléments du décor pour vous défendre. Et oui, un vélo dans la tronche ça fait quand même mal. Vous découvrirez de nouvelles techniques, passant de combo classique à des des combos comiques, ne soyez pas surpris en plein combat si une dominatrix ou une grand-mère vient vous prêter main forte ! Certaines cinématiques de combat vous feront vraiment rire, ce qui nous amène subtilement au point suivant !

#3 – L’humour japonais

Certaines situations dans lesquelles se retrouve Kiryu sont improbables. Vous allez vous battre contre des yakuzas déguisés en bébé, vous vous improviserez réalisateur de film ou encore photographe pour magazines coquins. Vous serez mort de rire quand vous utiliserez une poule et une écrevisse en alliés pour vous battre dans le dernier opus du jeu. L’humour est très présent dans cette série, et est notamment tenu par un personnage qui mériterait un article à lui tout seul : Goro Majima.

Ce personnage que vous incarnerez dans certains opus, est un peu le joker de Kiryu. Totalement imprévisible, incontrôlable et fou du protagoniste principal, vous passerez les trois quarts de Yakuza Kiwami à vous faire poursuivre par Majima, trouvant toujours un prétexte pour se battre contre vous, quitte à dépenser des sommes astronomiques en décor et maquillage pour se déguiser en zombie et justifier le combat. J’ai eu un énorme fou rire quand j’ai découvert qu’il se cachait dans un cône de signalisation pendant des jours juste pour me surprendre et m’attaquer. C’est encore mieux de l’inviter au Karaoké pour chanter à pleins poumons et le voir s’emporter. Eh oui, il y a un karaoké, et vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

#4 – Un jeu dans un jeu dans un jeu ? Des mini-jeux partout !

Yakuza comprend un nombre incalculable de mini-jeux farfelus tous bien réalisés qui vous feront vivre le quotidien des Japonais. Karaoké, machines à sous, baseball et bornes d’arcades… Ryu Ga Gotoku vous proposera des activités sur lesquelles vous passerez des heures, allongeant la durée de vie de votre jeu de 20 à 40 heures, voire beaucoup plus. Vous pouvez pêcher, visionner des films pour adultes, faire des courses de voitures téléguidées, du karting, du bowling, du poker, tenir votre propre club d’hôtesse, les habiller et les maquiller pour la soirée, faire des battles de danse de disco, bref : la vie à Kamurocho vaut la peine d’être vécue.

#5 – Like a Dragon

En plus de découvrir des drama criminels, résoudre des enquêtes et devenir expert en cassage de tronche, Yakuza vous gonflera à bloc avec ses good vibes. L’esprit nekketsu (motivation du héros pour atteindre ses objectifs) qu’on retrouve dans de nombreux shōnen tels que Naruto ou One Piece est très présent, surtout dans le dernier opus : Like a Dragon. En effet, vous incarnerez un tout nouveau personnage, Kasuga Ichiban, plein d’énergie et fan de jeux vidéo, accompagné par un groupe d’amis tout aussi bien écrits, dans le but de résoudre une affaire de trahison bien ficelée. Ichiban se voit comme un héros de jeux vidéo tel que dans Dragon Quest, et imagine ses ennemis en monstre, ce qui leur fera pousser des cornes ou même les transformer en Yokai (démons japonais) pour du combat, cette fois-ci, en tour par tour.

Si vous souhaitez découvrir pleinement l’histoire de Yakuza depuis le début, et ne manquer aucune information ou subtilité des scénarios dans les opus suivant, nous vous conseillons de commencer par Yakuza Zero, qui vous emmènera dans les années 80 et vous fera découvrir le passé des personnages principaux. Cependant, si vous voulez commencer Yakuza sans un downgrade trop important en termes de graphismes (bien que certains remasters soient magnifiques), nous vous conseillons de commencer par le dernier opus.

Attention, peu de jeux traduits en français !

Avant de sauter sur votre console et acheter les jeux Yakuza qui vous proposeront des quarantaines d’heures de plaisir pour 10 à 60 euros, il est important pour nous de vous prévenir que, dû à leur export tardif en France, la plupart des jeux sont en VO sous-titré anglais. En effet, seul le dernier opus Like a Dragon, est sous-titré en français, Sega faisant en sorte de faire découvrir la licence partout dans le monde. Nous avons commencé cette série par le dernier, et nous nous sommes empressés d’acheter tous les autres opus pour découvrir cet univers passionnant, ce qui nous a bien fait travailler notre anglais !

Les jeux Yakuza en bref

Si vous voulez découvrir une perle du jeu vidéo japonais, nous ne pouvons que vous conseiller de tester la série des Yakuza. Bourrée d’humour, de drama, et de combats épiques, vous prendrez plaisir à vous hisser dans la hiérarchie du clan Tojo, à résoudre de sombres affaires mêlant criminels et politiques, mais aussi maquiller vos hôtesses pour remporter le concours du meilleur cabaret. Attention cependant à prendre votre temps entre chaque jeu pour ne pas faire une overdose ! Alors, vous le prenez ce billet d’avion pour Kamurocho ?

Adrien Jouannet

0 Comment

  • […] qui détient quasiment la totalité des parts du marché. Nous sommes introduits dans le monde des yakuzas à la fin de la première saison et y prenons entièrement part dans la seconde. Violence, drogue, […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :