REVIEW – Violet Evergarden : Le film

POUCE LEVÉ POUR VIOLET
4

En deux mots :

Violet Evergarden Le film met un beau point final à une histoire aussi intemporelle que les lettres rédigées par l’héroïne.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Très attendu, Violet Evergarden : Le film est sorti au Japon en septembre 2020, dans les salles de cinéma françaises en mai 2021 et enfin sur Netflix en novembre de la même année. Une fois n’est pas coutume, le studio Kyoto Animation (KyoAni pour les intimes) est en charge de la production, l’occasion pour l’équipe de rendre hommage dans ce film à leurs collègues tragiquement disparus lors de l’incendie criminel du 18 juillet 2019 qui a coûté la vie à 36 personnes.

Réalisé par Taichi Ishidate, qui a notamment oeuvré sur la série mais pas le film précédent, le long-métrage d’animation de 2h20 a reçu de nombreux prix prestigieux au Japon tels que celui du meilleur film au Tokyo Anime Award Festival 2021.

Après une première saison sublime, un épisode spécial et un premier film, ce second film vient conclure les aventures de notre poupée de souvenirs automatiques préférée et l’univers bâti par Kana Akatsuki dans le light novel original.

Le pitch

Après ses nombreux exploits, Violet Evergarden est désormais une poupée de souvenirs automatiques reconnue et admirée de tous. Néanmoins, bien que la guerre soit terminée depuis longtemps, la jeune fille ne peut oublier le Major Gilbert et ses derniers mots à son égard. Parviendra-t-elle à aller de l’avant ? En parallèle, Violet a un nouveau client bien particulier.

Le temps des retrouvailles…

Plus d’un an après la sortie du dernier film de la franchise en France, Violet Evergarden est de retour sur nos écrans. Et une chose est certaine, et ce dès les premières minutes, l’émotion est une nouvelle fois de mise. En effet, l’apparition de Daisy, la petite fille d’Anne, personnage d’un épisode particulièrement marquant de l’anime, replonge d’entrée de jeu les adeptes de la saga Violet Evergarden dans la mélancolie de son univers. À l’image du film précédent, flashbacks, références, paysages somptueux et histoires larmoyantes sont de rigueur dans ce nouveau et dernier film.

Celui-ci se découpe en 3 storylines : celles de Daisy, Yuris et Gilbert, avec comme fil rouge : Violet évidemment. Mais attention, la dimension temporelle est différente : l’histoire de Daisy se déroule des décennies après celles de Yuris et Gilbert. Dans Violet Evergarden Le Filmla fatalité du temps qui passe est omniprésente par les innovations technologiques, son poids sur la nature humaine et les sentiments qui en découlent. C’est sur l’impact du temps sur nos vies que repose finalement toute l’âme de Violet Evergarden. 

Dans ce dernier film, nous retrouvons des visages bien familiers mais également de nouvelles têtes. Ainsi beaucoup de clins d’oeil sont réalisés pour les aficionados des aventures de Violet, avec des paysages et une OST aussi aboutis que pour les épisodes précédents. S’il est toujours plaisant de revoir des anciens personnages, en revanche, j’ai trouvé que la production du film en a un peu abusé, laissant peu de place aux nouveaux personnages. Je pense notamment à l’histoire de Daisy, ici sous-exploitée, alors qu’elle cadre le récit.

…et des adieux

! ATTENTION SPOILERS ALERT !

Globalement, le scénario du film est bien fait, même si finalement assez prévisible. J’ai particulièrement aimé l’histoire de Yuris, qui reprend le concept de la série. Cependant, j’ai eu plus de mal avec la storyline de Gilbert. Comme beaucoup, j’aurais préféré que Violet découvre que Gilbert était bien mort afin que son évolution vue tout au long de la série, garde son sens. Savoir qu’il est en vie joue effectivement un rôle quant à ma piètre appréciation de son histoire. Mais passons.

En soi, je n’ai rien contre le personnage et son choix qui le rend d’autant plus humain. De cette façon, il s’est affranchi de toutes ses obligations quitte à faire preuve de lâcheté envers ses proches et surtout Violet. Par ailleurs, la scène où Gilbert rejette Violet est très puissante et on ressent intensément la douleur des deux personnages. Logique car après tout, Violet Evergarden sait y faire en matière de pathos. Peut-être un peu trop. En effet, dans ce film, le mélodrame (et les larmes qui s’ensuivent) est constant et tout est prétexte pour émouvoir le spectateur, quitte à en faire des caisses. Autre bémol à mon goût : la fin. Celle-ci est libre d’interprétation concernant l’avenir de Violet et surtout sa relation avec Gilbert. Est-ce une relation père / fille ou d’amants ? On ne saura jamais…

Mon avis sur Violet Evergarden : Le film

Violet Evergarden : Le film est une jolie conclusion à une très belle histoire. Tout en émotion (et c’est un euphémisme), le long-métrage est dans la digne continuité de la série. Aussi, sans surprise, j’ai une nouvelle fois pleuré comme une chaumière. Si le film a quelques longueurs, le message clé passe quand même très bien : n’attendez pas pour dire à ceux qui vous sont chers que vous les aimez.

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :