TEST – Biomutant, le jeu trop attendu ?

LA DÉCEPTION A UN NOM
2

En deux mots :

Une expérience avec plus de promesses que de réalité : vide, plutôt laide et sans sensation.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Alors que la rédaction avait entendu parler du titre depuis un petit moment, c’est vraiment lors de la Paris Games Week 2019 que j’ai pu lui mettre la main dessus et commencer à me faire un premier avis. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu avait réussi à attiser ma curiosité, bien qu’il m’ait laissé une sensation d’inachevé. Finalement, près de deux ans plus tard, lorsque j’ai finalement pu vivre l’expérience complète, j’ai vite retrouvé la même sensation.

L’une des premières images de Biomutant en extérieur… on se dit que ce n’est pas si mal !

Qu’est-ce que Biomutant ?

Biomutant est un jeu vidéo de type action-RPG et TPS (Third Person Shooter) qui se déroule dans un monde ouvert post-apocalyptique. Développé par le studio suédois Experiment 101 (qui n’a pour l’instant travaillé que sur Biomutant) et édité par THQ Nordic, le jeu est sorti le 25 mai 2021 sur PC, PS4 et Xbox One.

L’expérience Biomutant vous propose de créer puis de prendre le contrôle d’un petit animal bio-mutant doté de capacités. Une fois votre personnage créé, vous devez suivre son aventure personnelle (sombre histoire de revanche liée à un passé douteux) mêlée à une problématique politique : celle d’unifier toutes les tribus, et une plus large qui consiste à sauver l’Arbre de Vie. En effet, celui-ci est attaqué, directement à ses racines par des MangeMonde, sorte de grosses bébêtes qui font ici office de boss.

… puis, on regarde le sol d’un peu trop près…

Un jeu trop attendu ?

Pour comprendre l’attente qui a longtemps plané sur le jeu, il faut repartir de sa genèse.

Tout d’abord, rappelons que le titre a été développé par Experiment 101. Le studio est tout petit, composé d’anciens de chez Avalanche Studios et connu pour ses titres comme Rage 2, Just Cause 4, Mad Max, etc. La jeune équipe composée d’une vingtaine de personnes (il me semble) se lance dans l’aventure folle de créer un jeu aux ambitions démesurées : offrir une expérience en monde ouvert, avec un personnage personnalisable, des choix décisifs pour l’aventure et le tout dans un univers post-apocalyptique. Autant dire que sur le papier, tout était fait pour que l’on adore.

Seulement voilà, alors que le titre était prévu pour août 2017, les reports se succèdent. Finalement, lorsque le titre sort en mai 2021, les joueurs n’ont que les promesses du studio et les premières comparaisons qui sont faites pour se rattacher au titre. On parle alors d’un système de combat inspiré des jeux Devil May Cry, d’un univers proche de Horizon Zero Dawn et d’une expérience globalement inspirée de The Legend of Zelda: Breath of the Wild.

Ok, là, ça fait un peu Horizon Zero Dawn

Pour recontextualiser, nous sommes en mai 2021 lorsque le jeu sort. Cela fait plus d’un an après le début de la pandémie de Covid-19. Les sorties de jeux vidéo commencent à se faire timides. Les quelques grosses sorties qui sont alors annoncées sont plus attendues que jamais : les joueurs n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent, si ce n’est quelques exclusivités PS5, console encore très difficile à trouver. Dans ce contexte, lorsque Experiment 101 sur-tease son premier titre, les médias s’emparent du sujet sans la moindre hésitation. Seulement voilà, Biomutant est un petit jeu. C’est un petit titre, certes doté de l’ambition des plus grands, mais imaginé et créé par un petit studio avec des “petits” moyens.

Les phases d’intérieur sont TRÈS vides !

Autant de promesses que de limites

Ce petit budget dont n’a pas pu profiter le titre se fait, manette en main, très rapidement ressentir.
Le premier choc concerne les échanges et les discussions. En effet, votre personnage est incapable de s’exprimer. Vos interlocuteurs, eux, vous parleront dans une langue incompréhensible. Vos discussions sont alors retranscrites par le narrateur, sorte de voix off. Omniprésente et aussi insupportable que mal interprétée, elle vous accompagnera durant toute l’expérience du jeu. Cette voix off, vous cherchez rapidement une solution pour l’éteindre, mais en vain. Personnellement, j’ai dû mettre la voix en japonais pour que l’expérience de jeu devienne “acceptable”.

Autre limite aussi criante que cruelle : la technique du jeu. Si le titre portait d’immenses promesses, force est de constater que la réalité fait mal. Visuellement comme techniquement, le titre est daté et dépassé, et ne fait en aucun cas honneur à la vision du studio. Si la direction artistique composée de couleurs saturées criardes peut avoir son petit charme, il reste difficile d’avoir envie de s’arrêter où que ce soit dans l’immense monde ouvert pour profiter de la vue. Disons-le, Biomutant n’est pas un très beau jeu. Mais encore, s’il n’y avait que ça, le titre pourrait encore sortir son épingle du jeu…

Seulement voilà, en plus d’une voix off agaçante au possible et d’une technique à la ramasse, là où le titre pèche le plus, c’est selon moi sur son système de combat. Bien que celui-ci se présente comme assez complet, je dois bien avouer que je n’ai pris aucun plaisir à y jouer. Je n’ai ressenti aucune sensation, et ce, que ce soit à dos de Chioval (oui, oui, c’est le mot pour dire Cheval – passons outre ces noms débiles et infantilisants), avec un katana ou un fusil, et les affrontements deviennent très vite purement mécaniques.

J’ai été mauvaise langue : un joli plan.

Mon avis sur Biomutant

Doté d’une vision séduisante et de promesses délirantes, Biomutant ne remplit selon moi aucune des cases du cahier des charges. Malgré un open world plutôt vaste et une direction artistique intéressante, le jeu est vide, pas très beau et ne procure aucun plaisir de jeu. À moins de vouloir vous faire votre propre avis, je vous conseille de passer votre chemin. Quitte à vouloir incarner un rōnin, on peut faire mieux sur Ghost of Tsushima ou Sekiro: Shadows Die Twice.

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :