REVIEW – Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba S2

L'UNE DES MEILLEURES ADAPTATIONS ANIME DU MOMENT
4.5

En deux mots :

Cette saison 2 de Demon Slayer est une véritable claque. Une succession quasi ininterrompue de combats époustouflants, à la réalisation magistrale, qui transcende l’œuvre d’origine et en fait l’un des meilleurs shōnens du moment.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – Le film : Le train de l’Infini avait battu tous les records à sa sortie au Japon, dès son premier jour, le 16 octobre 2020, se hissant au rang de film d’animation japonais le plus rentable au monde. Les fans attendaient en effet avec impatience la suite des aventures de Tanjirō.
Et contrairement à la plupart des films de shōnen qui sont “non-canon” et se déroulent hors de l’intrigue du manga, Le Train de l’Infini est la suite directe de la saison 1.

Un procédé ingénieux qui rend le film immanquable et qui a le mérite de rassurer les fans sur la qualité de l’adaptation, la sortie en salles étant le plus souvent synonyme de production léchée. Cette saison 2 de Demon Slayer reprend le film Le train de l’Infini, découpé en 7 épisodes, et se termine par un nouvel arc, en 11 épisodes, celui du Quartier des Plaisirs. Celle-ci est disponible sur Crunchyroll et Wakanim.

Le pitch

Encore en convalescence à la suite de leur confrontation contre les démons Enmu et Akaza, Tanjirō, Zenitsu et Inosuke font la rencontre de Tengen Uzui, le Pilier du son. Ce dernier les emmène en mission dans le Quartier des Plaisirs, où ses trois kunoichis (ses 3 femmes…) ont disparu, laissant soupçonner l’acte d’un puissant démon.

À peine remis de leurs blessures, notre trio devra s’ingénier à débusquer le démon, mais chacun devra se grimer en geisha pour se fondre dans le décor et ne pas éveiller les soupçons…

Une intrigue ? Pour quoi faire ? On veut des combats !

Si cette seconde saison met en place une pseudo-intrigue, on comprend très vite que le démon ne sera pas très difficile à dénicher. L’intrigue n’est ici que prétexte à introduire une situation comique en déguisant nos 3 héros en courtisanes et à meubler un peu avant l’apparition de la sixième Lune Démoniaque, l’un des plus redoutables adversaires rencontrés jusqu’à présent.

Passés donc quelques épisodes d’introduction, sans grand intérêt il faut l’avouer (l’humour n’étant pas le point fort du manga) on entre rapidement dans le vif du sujet et les épisodes s’enchaînent au gré de combats endiablés.

Des combats épiques

Cette seconde saison nous a laissés sans voix. Demon Slayer est sans conteste l’une des meilleures adaptations anime du moment, que ce soit en termes d’animation, dans la fluidité des mouvements et des combats, que dans le découpage et le storyboard remarquables qui dynamisent les scènes de combat et plongent le spectateur dans un tourbillon d’action, le laissant haletant.

Seules de grosses franchises telles que My Hero Academia ou Jujutsu Kaisen peuvent prétendre rivaliser avec une telle maestria. Si Tengen Uzui n’est pas le plus puissant des Piliers (de son propre aveu, il n’atteindra jamais le niveau de Rengoku), il est toutefois le plus rapide, ce qui donne lieu à des échanges d’une grande intensité, comme lors de sa première tentative éclair de décapiter l’ennemi.

Un ennemi charismatique

Cette sixième Lune Démoniaque n’a pas à rougir face à l’effrayant et charismatique Akaza de l’arc précédent. L’auteur, la mangaka Koyoharu Gotōge, a brillamment joué sur le contraste entre la beauté de Tengen Uzui, au corps immaculé et exempt de cicatrice, et le corps difforme et vérolé de cette sixième Lune Démoniaque issue des bas fonds du Quartier des Plaisirs. On sera toutefois moins convaincu par le flashback qui lui est consacré.

Un procédé systématisé par Koyoharu Gotōge dans sa volonté d’humaniser les démons, mais qui convainc rarement : les histoires des démons ne sont, à quelques exceptions près, insuffisamment développées et approfondies pour susciter un réel intérêt ou une quelconque empathie. Malgré une histoire personnelle quelque peu décevante, cette sixième Lune Démoniaque est à bien des égards l’un des meilleurs ennemis du manga.

Mon avis sur la saison 2 de Demon Slayer

Cette seconde saison se laisse savourer sans la moindre retenue et préfigure les combats épiques à venir. Espérons que la qualité d’adaptation ne faillisse pas au fil des ans, comme cela a été le cas entre la saison 1 et 2 de One Punch Man. Il reste encore la moitié du manga à adapter et la saison 3 ne devrait pas voir le jour avant 2023 avec l’arc de forgerons. Alors patience !

Digiqole Ad
%d blogueurs aiment cette page :