REVIEW – Mashle, le nouveau shōnen de Kazé

Accio shōnen !
4

En deux mots

Mashle est un shōnen très sympa sur le monde de la magie. Édité en France par Kazé et disponible chez nos libraires depuis avril dernier, le manga nous emmène dans un univers magique qui nous est déjà familier tout en nous proposant sa propre intrigue. Entre choux à la crème, séances de muscu à outrance et ateliers de sortilèges, on est immédiatement pris par l’ambiance.
Bienvenue à Easton !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Mashle est un shōnen édité par Kazé sorti en avril dernier. Écrit et dessiné par Komoto Hajime, mangaka néophyte, Mashle est prépublié dans le Weekly Shōnen Jump en janvier 2020 pour le plus grand plaisir de son créateur (on y reviendra).

Le pitch est simple : dans un monde régit par la magie, Mash Burnedead occupe ses journées entre sessions de musculation intense et dégustations sans fin de choux à la crème. Alors qu’un agent de police découvre qu’il n’a pas de pouvoir et menace de le traquer ad vitam eternam, ils passent tous deux un pacte : Mash doit intégrer l’école émérite Easton, devenir le meilleur élève et partager avec son geôlier le butin de la gloire. Évidemment, sans pouvoir magique, cela s’avère compliqué. Mais grâce à sa force hors du commun, il parvient rapidement à se faire remarquer au sein de l’école et compte bien profiter de sa force pour briser les codes de la société.

katsuuu-manga-shonen-review-mashle-2

Mash, un savant mélange de nos personnages préférés

Pour ceux qui ont lu le manga, impossible de ne pas voir en Mash l’inspiration (ou l’hommage) à 3 personnages de la pop culture (2 personnages de manga et 1 personnage de la littérature anglaise) : Saitama (One Punch Man), Mob (Mob Psycho) et Harry Potter (qu’on ne présente plus).

Pourquoi Saitama ?

Par sa force herculéenne ! Et pourtant… Mash n’a pas vraiment le physique de The Rock. 1m71, de grandes jambes fines et des bras fébriles, on ne s’attend pas à ce qu’il ait autant de puissance au bout du poignet. Un super-héros qui cache bien son jeu, mais qui est néanmoins conscient de sa force et en fait son atout. Là où ses camarades et professeurs ne se retiennent pas sur les sorts, Mash ne retient pas non plus ses mots lorsqu’il menace directement le sous-directeur de l’envoyer “six pieds sous terre”… au sens propre !

Pourquoi Mob ?

Pour son côté un peu perché, loin de toutes les conventions sociales, de la retenue et de la langue de bois. Si Mash est indubitablement fort, son intelligence ne semble pas égaler sa puissance. On le retrouve plusieurs fois avec des expressions illustrant un esprit un peu perdu, ou dans des situations où sa franchise le fait passer pour un garçon niais.

Pourquoi Harry Potter ?

Pour la magie, évidemment ! Pour être honnête, il a été difficile de ne pas faire de parallèle avec le monde de J.K.Rowling à chaque page, que cela soit avec ses amis (une jeune fille rejetée car pauvre et un jeune garçon timide et un peu gauche), ses antagonistes (presque tous blonds avec un air suffisant qu’on connaît si bien), ses professeurs (big ug Minerva McGonagall), son directeur (qui voit en lui plus que ce qu’il n’est à ce moment-là et qu’on le devine, deviendra son premier soutien) et même le sport (duelo, compétition où il faut marquer des buts dans les airs sur son ballet à laquelle les premières années n’ont pas le droit de participer normalement…). Bref, Mashle est peut-être LE manga qui séduira les Potterheads.

100% shōnen nekketsu

Aucune ambiguïté sur ce sujet, Mashle s’annonce bien comme un shōnen nekketsu comme on les aime, et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement, il est présenté comme seul face au monde. En effet, il est seul à ne pas avoir de pouvoirs magiques, il a été abandonné lorsqu’il était petit et il ne comprend pas encore réellement sa différence. Tout le monde le regarde, le juge, le traite comme un moins que rien sauf le directeur de l’école qui a vu en lui sa valeur et va le pousser à se dépasser pour obtenir ce qu’il est venu chercher.

Deuxièmement, il se prend très vite d’amitié pour Finn, son camarade de chambre un peu victime sur les bords et n’hésite pas à le défendre vigoureusement face à la menace.

Là encore, défendant la veuve et l’orphelin contre vents et marées et sortilèges, on sent bien que le petit Mash va s’en prendre plein la tronche tout au long du manga, sans jamais flancher et défendant l’honnêteté qui l’anime. Honnêteté d’ailleurs que le directeur de l’école voit en lui comme son plus grand atout dans cette société sans pitié.

Enfin, il a un regard très naïf sur le monde. Entre candeur, sincérité et nonchalance, on devine bien qu’au fond de lui, Mash ne comprend pas réellement tout à ce qu’il est en train de vivre.

katsuuu-manga-shonen-review-mashle-4

Un manga léger… au sujet de fond

À la première lecture, Mashle a l’air d’être un manga sympa, divertissant et assez peu prise de tête. C’est vrai. Mais comme bon nombre d’oeuvres aujourd’hui (et pas uniquement dans le paysage des mangas), Mashle dépeint une réalité qui n’est pas jolie à voir ; celle du déterminisme social et de l’injustice qui en découle.

Lui, ses amis, son père, ne sont pas comme les autres ; mis au banc d’une société qui ne veut pas d’eux. Grâce au contexte et à la profondeur des personnages, on découvre plusieurs facteurs à cette exclusion : la non magie (avec Mash), la non réussite (avec son père adoptif), le manque d’argent (avec Lemon).

En bref

Si vous ne l’avez pas encore lu, vous pouvez foncer dans la librairie la plus proche de chez vous et vous procurer les 2 premiers tomes de Mashle ! Le troisième arrive en France début juin prochain, l’attente ne devrait donc pas être trop insoutenable.
Attachant, drôle, nous plongeant dans un univers que nous connaissons déjà très bien et que nous ne pouvons qu’apprécier, Mashle a la formule magique parfaite d’un shōnen qui nous embarque dans son histoire facilement.

Emilie BOISBOUVIER

Jeune padawan de l'univers geek | In fond of the Punisher & Death Note | Make gif not war.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :